Il y a des femelles Predator aussi !



Les Predators (source wikipédia)

Connue sous le nom de « Predator » (Yautja dans sa propre langue), il s’agit d’une créature humanoïde bipède mesurant environ 2,20 m avec un poids moyen, pour les mâles, de 190 kg. Son poids est composé en grande partie de masse musculaire et très peu de graisse, du fait de son style de vie et son régime de « prédateur ». La couleur de sa peau est généralement jaune, chiné avec des taches noires. La couleur des yeux est verte ou jaune. Sur sa tête, on peut noter la présence de ce qu’il semblerait être l’équivalent de nos cheveux, ressemblant à des « dreadlocks » noires. 

Bien que le corps du Yautja semble être humanoïde en général, ce n’est absolument pas le cas de la partie faciale, qu’on pourrait qualifier de « crabe mutant ». Le Yautja possède quatre mandibules proéminentes dont le centre est caractérisé par une petite bouche garnie de petites dents. Ces mandibules sont utilisées afin de communiquer ; tout comme le chien utilise sa queue pour évoquer son humeur. Cela dit, le Yautja possède aussi un langage verbal (composé de grognements, cliquetis et autres bruitages). Il utilise son générateur de son embarqué pour reproduire des enregistrements ou des morceaux de paroles. Biologiquement, le Yautja est beaucoup plus fort et rapide que ne le sera jamais l’espèce humaine. Il possède une dextérité et des réflexes hors du commun. Son sang est vert phosphorescent. Les sens du Yautja sont beaucoup plus développés que ceux des humains ; toutefois, on ne sait pas si l’odorat fait partie des sens que possède le Yautja. 

Il est d’usage que le Yautja utilise une technologie très avancée, basée sur l’équivalent de notre système de vision infra-rouge et autres amplificateurs, afin d’améliorer et de pousser au maximum ses sens. Il utilise aussi un système avancé de camouflage « transparent », capturant les ondes lumineuses d’un côté et les recomposant de l’autre. De ce fait, ils sont extrêmement difficiles à localiser par les humains qui ne peuvent parfois juste percevoir « une forme », due à la latence de la combinaison, à la réflexion des rayons lumineux tangentiels sur leur armure.

Au niveau de l’environnement, le Yautja préfère être dans des conditions chaudes et humides avec une atmosphère riche en azote. Il ne fait aucun doute que cela est dû aux conditions de vie de sa planète d’origine. La durée de vie du Yautja s’étend à plusieurs décennies, pouvant aller jusqu’à 300 ans. Cette longévité laisse à supposer que les fils vivent avec leurs mères durant de nombreuses années, le temps pour eux d’apprendre à se défendre seuls. 

Les filles restent probablement avec leurs mères par la suite afin d’élever leurs propres enfants et assurer la descendance du clan. Ces femelles donnent des naissances toutes les décennies environ. Ils n’existent pas de liens familiaux chez les Yautja et les femelles changent souvent de partenaires, ce qui entraîne inévitablement une lutte entre les différents mâles. 

Les mâles vivent en groupes indépendants. Dans cette atmosphère de compétition, ils luttent afin d’obtenir le droit de procréer. Beaucoup de mâles n’obtiennent pas ce droit. Ces mâles frustrés ne peuvent qu’exciter les subalternes. Afin d’obtenir ce droit, les Yautja doivent chasser de dangereuses proies et ramener d’impressionnants trophées. Les mâles chassent principalement pour obtenir l’admiration des femelles et de leurs aînés. 

Les Yautja possèdent en outre une connaissance profonde de la médecine et peuvent souvent se soigner eux-mêmes de blessures même lourdes, en utilisant un arsenal de poudres, de précipités et de combustions moléculaires utilisant une technique de fusion cicatrisante. Le code de l’honneur pousse aussi les Yautja à renoncer à toute capture, considérée comme déshonneur profond de leur clan. Ils préfèrent parfois, dans le cas de blessures mortelles, d’immobilisation ou d’emprisonnement, déclencher un explosif nucléaire à retardement situé dans la manchette de leur armure, et ainsi regagner l’honneur de leur clan rappelant un mélange entre guerriers samouraï et les kamikazes.
Enregistrer un commentaire